•  

    Les généraquois parmi nous.

     

    Voila que la période où Exocet a reçu avec plaisir des invités vient de se terminer. En effet après la venue des enfants à bord pour une escapade depuis Saint Martin jusque aux B V I, British Virgin Island. Ceux sont des amis de longue date, Pierre & Sylvie qui sont venus changer un peu la routine de la vie du bord.

    Les généraquois parmi nous

    Pierre à l’arrivée en Guadeloupe.

     

    Nous avons bien aimé ces moments de partage, nous c’est le mousse et moi, mais aussi Exocet qui a donné à tout son équipage toutes satisfactions, depuis la Guadeloupe, île mère, nous sommes allés tremper la quille du bateau dans les eaux de l’archipel des Saintes, la traversée d’une vingtaine de miles c’est passé dans de bonnes conditions. Les amis souhaitant plus faire connaissance des îles, que de faire au quotidien des miles et des miles, nous avons passé aux Saintes trois nuits, le lendemain de notre arrivée, nous avons loué des scooters pour parcourir en tous sens l’île de terre de haut, avec la visite fort intéressante du Fort Napoléon qui enferme un musée, une collection de plantes en relation avec le jardin botanique de Monaco.

    Les généraquois parmi nous

    Pierre dit pierrot, Sylvie et le captain au fort Napoléon.

     

     Il accueille également une famille d’iguanes qui fait aussi l’attraction. Belle journée donc que ce jour de balade, visite, pique nique.

    Les généraquois parmi nous

    Pique nique sous un carbet plage de Pompierre.

     

     Nous avons clôturé par un bon moment à une terrasse, vue sur le mouillage du bourg, une ou deux bières à la main.

    Les généraquois parmi nous

    Elle est bien belle la vie.

     

    Le jour suivant, c’est l’îlet cabrit que nous avons mis à notre programme, traversée en annexe, ascension jusqu’au fort Joséphine, dont il ne reste que des vestiges et des cabris par dizaines, mais d’où la vue sur les îles est magnifique. 

    Les généraquois parmi nous

    Le mousse qui donne du pain sec aux cabris.

     

    Les généraquois parmi nous

    La baie des Saintes.

     

    Balade bucolique donc et prise de nombreuses photos. Le repas de 13 h sera pris à bord et l’après midi sera faite de repos, lecture, bains, et parties de Belote endiablées.

    Les généraquois parmi nous

    La partie de cartes à bord d’Exocet.

     

    Au réveil la journée qui s’annonce belle nous verra quitter les Saintes pour aller sur Marie Galante. Pierrot prendra beaucoup de plaisir à tenir la barre d’Exocet durant toute la navigation, le vent est bien agréable, la Mer belle, et si la route ne pouvait pas être directe en partant des Saintes petit à petit le vent tournant vers le sud, a donné la possibilité d’arriver à Saint Louis en fin de matinée.

    Les généraquois parmi nous

    Pierrot à son bonheur.

     

     Nous avons loué une voiture pour 24 heures ce qui nous a permis de faire la visite de Grand bourg le jour même, et le tour de l’île le lendemain, avec comme il ne pourrait en être autrement la visite des Rhumeries et dégustation des productions locales.

    Les généraquois parmi nous

    Le point d’information et de dégustation de la distillerie Poisson.

     

    Retour sur l’île mère au petit largue, allure du bateau avec le vent en avant du travers tribord. Allure confortable et rapide pour cette traversée, le barreur tout à sa joie de mener Exocet sur une Mer pas forte mais bien formée, avec de jolies vagues qui par moments, montaient à l’assaut du bordé pour éclabousser le pont. Notre atterrissage a été sur Saint François, nous avions mis cette destination pour deux raisons, une pour y revoir des amis de Port Camargue, et l’autre pour assister au défilé du carnaval prévu le lendemain au soir. Les amis étaient contents de nous revoir, comme nous de les retrouver, pour le Carnaval la satisfaction est moindre mais il fallait bien mettre cela au programme.

    Après les deux nuits passées là, route sur Gosier, une quinzaine de miles vent arrière avec une Mer plus formée de grosses vagues en début de navigation puis plus rondes et longues pour finir. L’abri de l’îlet gosier nous a accueillis pour la aussi de belles journées et des nuits tranquilles.

    Les généraquois parmi nous

    Les écrevisses ou Ouassous.

     

    Nous avons terminé le séjour de nos amis par une découverte de la Guadeloupe en voiture. Visite de la Rhumerie Damoiseau, halte à la cascade aux écrevisses (les Ouassous, non local des écrevisses), repas dans un resto de plage bien sympa, que du bonheur.

     


    votre commentaire
  •  

    Les Baths c’est bat.

     

    Nous avons mis à profit d’avoir avec nous les enfants pour faire une petite, trop petite expédition aux BVI (Britsh Virgins Islands) depuis Saint Martin. Le lieu incontournable de ces îles est sans contestation : Les Baths.

    Nous y sommes donc allés et c’est sans aucun regret je vous l’assure. Il faut y être de bonne heure pour avoir un peu de tranquillité, car les croisiéristes par quantités incroyables, dés les premières heures de la matinée y déferlent.

    Exocet a pu trouver une bouée de corps mort libre, car interdiction de mouiller sur ancre dans ce site protégé, puis l’annexe ne peut être laissée à la plage, une ligne d’eau en ferme l’accès, c’est à la nage que l’on doit parcourir les derniers 50 mètres.

    Je ne vous en ferais pas un article long en texte, contentez vous de ces quelques illustrations, et venez par vous-même y trouver l’émotion, devant ces blocs immenses qui vous ramènent à l’état de lilliputiens.

     

    Les Baths c’est bat.

    Régine au sortir d’une cavité.

    Les Baths c’est bat.

    Régine et Sébastien, donnant l’échelle des blocs de granit.

    Les Baths c’est bat.

    Christelle avec un chapeau de quelques tonnes.

    Les Baths c’est bat.

    Le mouillage devant les Baths.

    Les Baths c’est bat.

    Tous prêts pour l’expédition.

    Les Baths c’est bat.

    C’est parti attention les têtes !!!

    Les Baths c’est bat.

    De bien belles nuances de couleurs.

    Les Baths c’est bat.

    Régine et un bloc cyclopéen.

    Les Baths c’est bat.

    Coucou le webmaster.

    Les Baths c’est bat.

    Un couple bien encadré.

    Les Baths c’est bat.

    Et qui ne craint pas de se mouiller.

    Les Baths c’est bat.

    Régine de l’eau à la taille houp, j’ai peur.

    Les Baths c’est bat.

    Je suis un peu rassurée.

    Les Baths c’est bat.

    Les humains sont comme des microbes en ces lieux.

    Les Baths c’est bat.

    Le bain de Vénus !!!!

    Les Baths c’est bat.

    Même en hauteur les échelles sont surprenantes.

    Les Baths c’est bat.

    Le capitaine est bien dépassé.

    Les Baths c’est bat.

    Le mousse ne se sent pas rassurée.

    Les Baths c’est bat.

    Christelle en starlette du bord.

    Les Baths c’est bat.

    Ti bisous, sur un gros caillou !!!

    Les Baths c’est bat.

    Bain à remous.

    Les Baths c’est bat.

    Sébastien cool, c’est les vacances.

    Les Baths c’est bat.

    Une image zen pour vous amis et famille.

    Les Baths c’est bat.

    Ce site vous attend, venez y ressentir la grandeur de la nature.

     

    Je vous souhaite d’avoir passé un bon moment avec ces quelques photos.

    A bientôt pour d’autres aventures d’Exocet.

     

     


    1 commentaire
  •  

    Retour en Guadeloupe

     

     

    Mon mousse dort dans le carré derrière moi, elle fait relâche après ces derniers jours ou j’ai enchaîné les navigations pour rejoindre la Guadeloupe ou nous sommes arrivés en tout début d’après midi, après 4 étapes de navigations de jour. (Le 01/02/2015).

    Retour en Guadeloupe

    Le mousse durant les vacances des enfants.

    Ce matin je l’ai sortie du lit ou plutôt de la banquette du carré à 4 heures je ne dormais pas et je souhaitais arriver à Deshaies pas trop tard, ce qui fut fait.

    Retour en Guadeloupe

    Le Capitaine a bord d’Exocetina.

    Les étapes se sont courues par des conditions de très petit temps pour les 2 & 3, la 1er course de St Martin à St Barthelemy (st Barth) avec un petit vent dans le nez elle n’a pas aimé. (Avec le courant dans la pipe les bords étaient bien moins que carrés) La deuxième navigation qui arrivait à Nevis à petits pas de sénateur, dans des brises bien légères. Cela à donc était long. La 3em itou pour mouiller à Montserrat sous le volcan encore en petite activité, et mauvaise nuit dans le bateau qui roulait beaucoup. L’ultime étape du jour avec du vent bien comme il faut, moi j’y ai pris plaisir, le mousse bien moins mais la vitesse nous a permis de faire une bonne moyenne et d’arriver bien comme nous le souhaitions en tout début de l’après midi.

    Retour en Guadeloupe

    Au revoir Saint Martin.

    Me voila donc en Guadeloupe où les copains de Générac nous rejoindront pour une quinzaine de jours, j’ai du travail sur le bateau pour ne pas trouver le temps long à les attendre.

    Retour en Guadeloupe

    Le capitaine qui continue un travail qu’il n’arrive pas a finir.

    Les enfants ont retrouvé Nîmes et leur maison, cela m’a fait plaisir de les avoir à bord, nous avons pu faire le programme souhaité, les îles vierges Anglaises (B V I ) British Virgin Island. Bien rapidement hélas car toute une saison de six mois pourrait ne pas permettre de tout voir, mais le retour étant difficile si tôt des conditions  favorables il ne fallait pas attendre, ensuite nous avons fait le tour de St martin avec de très beaux mouillages, des jolis paysages, et des bains à profusions, entre coupés de petites navigations. Et de shopping pour des souvenirs de voyage. Mais aussi quelques restaurants et une soirée Casino, pour flamber quelques billets de 20 US Dollars. Pas de problème, le sourire aux lèvres pour Christelle, Sébastien au petit soin pour nous tous et pour le bateau, le mousse avait plus d’entrain et ne faisait pas trop voir ses craintes et angoisses. 

    Retour en Guadeloupe

    Retour en Guadeloupe

    Un repas dans un Lolo incontournable, à Grand Case

    Je vous avais bien négligés depuis quelques temps, ne m’en veuillez pas, le moral me faisait défaut, puis le Webmaster en vacances à profiter de tous ceux qui peut ce faire ici, je n’allais pas lui donner du travail en plus.

    Retour en Guadeloupe

    Le Webmaster en vacances. 

     


    2 commentaires
  • Bon Anniversaire Capitaine

    Nous te souhaitons un bon Anniversaire,Cap'Tain,

    mets les glaçons au frais on arrive pour trinquer happy


    3 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

    Bonne et Heureuse année à tous. happy

    Que la santé reste au rendez-vous,

    Que l'amour comble vos chagrins, et que l'argent ne vous manque pas.


    1 commentaire
  • Mercredi 17, la météo est moins sympa pour nous, le ciel c’est bien couvert et le vent est revenu, mais il a une composante Nord qui ne m’arrange pas des mieux. Mais nous allons faire du Yachting et plus du convoyage ça ne plaira pas au moussaillon qui va trouver que le bateau penche beaucoup.oops

     

    Avant de faire route sur notre objectif qui n’est pas clairement défini, nous devons remonter Saint Kitts qui est toute en longueur la Mer est plate sous le vent de l’île cela est normal le vent nous permet de bien avancer, des gros paquebots de croisières sont en attente de s’accoster pour déverser sur l’île des milliers de touristes qui vont apporter à la population activités et dollars. Je ne m’étonne plus de ce fait, de voir tant de terres incultes là où il y a des siècles poussait la canne pour apporter à l’Europe et aux Amériques le sucre, trésor blanc de l’époque. 

    La ligne est à l’eau sitôt que nous avons appareillés il n’y a pas beaucoup de sargasse alors j’en profite et j’en suis vite récompensé la ligne chante c’est assurément pas une touffe d’algue, le combat commence avec une bonne défense du poisson, puis toute en étant lourde la canne ne ressent plus le challenger ? Je remonte la centaine de mètres de nylon avec circonspection puis le poisson voyant le bateau reprend le combat c’est une belle pièce, la gaffe me permettra de le monter à bord ou il est accueilli avec bonheur cela fait bien du temps que je n’avais pris du poisson. 3 Kg et un peu plus de 80 Cm mais je ne connais pas le genre de cet animal, il se peut que cela soit un Tazard maquereau, c’est à cela qu’il ressemble le plus sur mes plaquettes de reconnaissances. Il fera le régal de quelques plats de poisson.

    Saint Martin pour Saint Nicolas, Fin.

     

    Sortie de la dévente de l’île le vent est plus fort la mer plus formée des nuages noirs barrent le ciel sur notre route. Le Mousse regarde avec crainte ces masses que nous ne pourrons pas éviter. Et nous ne les éviterons pas nous réduirons la voilure, nous serons bien arrosés, Exocet filera fièrement avec ce vent frais, puis le soleil reviendra avant qu’une deuxième barrière noire et menaçante ne nous coupe une fois de plus la route. 

    La route pour Saint Martin serait plus favorable à la navigation mais nous ne pourrions pas y être avant la nuit, alors nous irons à Saint Barthélémy au joli petit mouillage du Colombier avec sa plage classée dans le top dix des plus belles du monde !!! Pourquoi ??? Mais nous y serons avant que le rayon vert ne vienne annoncer le déclin du jour. Exocet a trouvé là une bouée de corps mort car pas de mouillage sur ancre sur la partie la plus abritée de cette crique.

     

    Saint Martin pour Saint Nicolas, Fin.

    Jeudi 18, le temps est encore bien chargé de lourds nuages menacent aussi nous ne naviguerons pas, et passerons la journée plus ou moins dans le bateau à faire des petites réparations notamment la machine à pain qui ne voulait plus faire son boulot, non mais ! Ou elle se croit celle ci bad

     

    A chaque rayon de soleil nous ferons les écureuils et profiterons du mouillage bien calme pour la saison me semble t’il et la plage quasi déserte mais là c’est surement le temps pas des plus engageant qui en est responsable. La 2 éme nuit en ce lieu sera égale à la première calme et tranquille.

     

    Vendredi 19 nous terminerons ce périple de Martinique à saint Martin en couvrant les 25 milles restant avec un bon vent au travers une belle houle mais à bonne vitesse. Exocet retrouvera sa place dans la baie de Marigot, juste au devant des hôtels, et non loin du cata de nos amis qui eux ou fait la Martinique Saint Martin en direct, sans escale, en deux nuit et trois jours.

    La Saint-Nicolas est une fête mettant en scène le saint Nicolas de Myre. C'est une tradition vivace dans plusieurs pays européens et quelques régions françaises, qui se déroule le 19 décembre pour l'Église orthodoxe utilisant le calendrier julien.

    Saint Martin pour Saint Nicolas, Fin.

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Samedi 13 départ pour la Dominique la météo n’est pas mauvaise, celle là houle persiste à courir la Caraïbe, nous serons au prés débridé pour traverser le canal de la Dominique. Les tentatives de prendre du poisson resteront sans résultat, nous croisons des quantités de sargasses flottantes et qui se prennent dans le leurre. Au bout d’un moment la canne est remisée pour ne prendre que de la salade.

    Nous mouillerons à mi hauteur de la Dominique devant un petit bourg de pêcheurs, devant une jolie plage bien tranquille.

     

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

     

    Le lieu s’appelle Mero, pas de visite de locaux pour nous proposer quoi que ce soit, un pêcheur sillonne la Mer en long et large en trainant une ligne nous le voyons à plusieurs reprises décrocher un poisson de bien petite taille. La nuit sera bien calme mais toujours un peu houleuse. Nous n’avons pas fait de clearance d’entrée en Dominique nous ne comptons y passer qu’une nuit alors nous avons hissé le pavillon Q qui indique que nous restons sous douane. Dans cette condition nous ne sommes pas autorisés à débarquer mais comme cela n’était pas notre intention "Pa ni pwoblèm".

     

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

     

    Dimanche 14, objectif minimum les Saintes (Guadeloupe). Les conditions sont bonnes, le canal Dominique / les Saintes se passe sans encombre, nous embrayons en direct pour rejoindre la côte de Guadeloupe, et de possibilités de mouillage à une autre, nous nous arrêterons au final à Deshaies où des bouées nouvellement installées nous tendent les bras, Exocet sera amarré avant le basculement du soleil par derrière l’horizon. Voila une longue journée de navigation mais bien cool la nuit sera reposante et tranquille.

    Lundi 15, la météo ne nous annonce pas bien de vent et c’est ce qui se révélera exact les voiles sont établies et nous déhalerons avec peine à une vitesse d’escargot d’autres voiliers partis avec nous ou bien plus tard ne feront pas de concession à Éole et feront parler les machines ils auront vite fait de disparaître devant Exocet qui va son train de Sénateur. Les manœuvres seront fréquentes pour chercher à optimiser la vélocité du navire mais les résultats sont décevants. Cela me permet de faire le pain bien tranquillement, mais aussi une pizza pour le repas de 13 heures. On ne va pas se laisser intimider non. winktongue

     

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

     

    Nous finirons cependant par nous aussi mettre le moteur pour ne pas arriver de nuit à Montserrat ou nous mouillerons sous le vent de l’île après avoir bien vue l’ancienne Capitale ensevelie sous les coulées de cendres, ville fantomatique, désertique, abandonnée.

     

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

     

    Mardi 16, encore une journée de très petit temps pas d’Alizé, une brise pas même, tout juste un zéphyr, une caresse, un courant d’air. Les voiles sont bien insuffisantes pas question de mettre le spi le mousse ne le veut pas. arf

     

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

     

    Alors, c’est encore à toute petite vitesse que nous rejoindrons Nevis, et en utilisant le Perkins pour prendre une bouée avant la nuit. Les bateaux ne sont pas bien nombreux devant Charlestown et la plage de Pinney’s beach bien déserte.

    Saint Martin pour Saint Nicolas, suite.

     

    A Suivre...

     


    votre commentaire
  • Saint Martin pour Saint Nicolas

    Exocet est arrivé à Saint Martin, vous avez été tenu au courant de sa progression par de petites notes sur le blog postées par notre webmaster, mais je me propose de vous faire un récapitulatif de ces jours de navigations.

    Nous avons remonté l’ancre du mouillage de Sainte Anne lundi 8 décembre de bonne heure pour aller au Marin pour les approvisionnements, carburant, frais, et divers. Nous n’avons pas chômés, mais dans la journée tout était fait.

    Dure journée tout de même.glasses

    Mardi 9 levé du mouillage à 8 h destination envisagée : grande anse d’Arlet. Petite navigation pour se mettre en jambes, fin de matinée nous étions arrivés, Exocet amarré a une bouée de ce grand mouillage un peu rouleur à cette occasion. L’après-midi, nous vous avons mis en place et opérationnel la nouvelle chaine de mouillage et débarqué l’ancienne qui était passablement rouillée et usée. Cela nous a pris l’après midi car nous avons profité de l’opération pour faire un nettoyage en grand de la baille qui en avait grand besoin. 

    Mercredi 10 journée aux anses d’Arlet, petits travaux sur le bateau, clearance de sortie (formalités de sortie du territoire) la houle continue à rendre le mouillage bien rouleur ça nous gène bien un peu pour dormir mais aussi pour la vie courante à bord. J’ai aussi fait un petit entretien de la carène, pour avoir une bonne glisse sur l’eau.

    Jeudi 11 nous avons l’intention de rejoindre Fort de France pour y faire escale, c’est à (deux encablures) pour dire pas très loin, mais nous partons de bonne heure tout de même la navigation est confortable la Mer houleuse ne gène pas bien la progression du bateau car elle est longue, les observations retransmisent par le CROS (Centre régional d’organisation des secours) nous ont annoncé 11 secondes de période (temps de crête à crête) à la hauteur de notre destination nous décidons de continuer notre progression jusqu'à Saint Pierre en oubliant l’escale de Fort de France qui ne nous enchantait pas spécialement. A 13 h 30 Exocet et sur ancre à 50 mètres du ponton devant Saint Pierre. L’après midi cool, nous sommes invités a un apéro sur un bateau copain, qui connaissait Exocet de port Camargue, nous avons échangé en parlant du "pays".

    Nous avons passé une bonne fin de soirée à bord de "Chana tova".

    Vendredi 12 journée à Saint Pierre, des courses le matin, et un moment dans un bar pour avoir de la wifi et prenant une bière, le cadre était bien sympa avec la place qui prolonge le marché en bord de Mer mais gros inconvénient, la circulation infernale et ininterrompue devant la terrasse. Saint Pierre est traversé par 600 camions jour au dire d’un commerçant avec qui nous avons bavardé un moment. Mais pas de solutions bien faciles pour éviter la traversée de la ville.

    Chose rare, nous décidons d’aller marger au restaurant du marché, cuisine locale de bonne facture et servie copieusement. Une entrée au choix accras de morue et crudités ou boudins créoles, nous prendrons les deux pour pouvoir échanger un peu, le plat principal, écrevisses en fricassée avec légumes pays (superbement bon) une boule de glace en dessert. Ce n’est pas au Michelin mais je le conseille à tous ceux qui passeront par Saint Pierre.

    L’après midi après une sieste dans mon hamac, un moment de bricolage, la réalisation d’une estrade pour optimiser la position du barreur, cela fait des jours et des jours que l’idée faisait maturation en mon esprit.

     

    A Suivre...

     


    votre commentaire
  • Nous vous souhaitons à tous de joyeuse fete de Noel

    Joyeux Noel


    1 commentaire
  • Exocet est arrivée à Saint Martin.

    Après une bonne navigation.

    News du 19/12/2014

    Pos: 18.03.891N 63.05.5060W


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires