• Une journée au Casino

     

    Une journée au Casino

     

    Vous le savez pour l’avoir lu dans le dernier message, mais j’avais fait court, aussi je reprends pour vous donner plus de détail, sans faire long non plus.

    Nous voilà de retour au bercail, La Guadeloupe, c’est ici qu’Exocet a pu accueillir le mousse arrivée avec Christelle & Sébastien le 10 janvier. Nous sommes maintenant à deux semaines du départ de Régine pour son retour en métropole. Exocet va se retrouver bien vide pour un temps dont je ne connais pas l’échéance.

     

    Une journée au Casino

     

    Je souhaite que nous profitions de ces jours restants pour les remplir au mieux. Hier lundi, ce fut le grand Casino, nous n’avons quitté le bateau rapidement qu’en fin de matinée pour aller faire la clearance d’entrée en Guadeloupe, acheter une baguette de pain et retour au plus vite sur Exocet, qui nous attendait sagement, mais les bourrasques de vent qui dévalent des hauteurs, inquiétaient le mousse au sujet de la tenue du mouillage, moi j’étais serein, l’ancre avait bien crochée dans le sable et la pâture à tortue, les 40 mètres de chaine du mouillage sur lequel j’avais posé une gueuse de 10 Kg, me rassuraient pleinement. Exocet n’avait pas bougé, il tirait des bords de droite et de gauche, comme souvent dans ces conditions, mais il avait la place pour cela.

     

    Une journée au Casino

     

    La clearance, se fait dans une boutique de souvenirs où un ordinateur est à disposition pour cela, c’est le capitaine qui entre les informations demandées, puis le personnel vérifie, valide la saisie, qui part directement au service des douanes par internet, un document papier nous est donné, avec le tampon Ad-hoc. Quelques Euros passeront de ma poche, à la caisse de l’échoppe pour, le service, le papier, l’électricité et le sourire de la caissière.

    J’ai passé l’après midi à me divertir du spectacle des manœuvres des bateaux arrivants. Je suis peut être bien moqueur, mais c’est un grand moment je vous assure, je regarde un bateau qui arrive, c’est un bateau en location, un équipage nombreux est à pied d’œuvre deux personnes à l’avant, trois dans le cockpit, deux encore accrochés aux haubans sur tribord, et pour finir une personne encore avec l’appareil photo en main qui shoot de ci de là.

     

    Une journée au Casino

     

    Après avoir tourné en tous sens dans le mouillage pour trouver la place idéale, les voila décidés ! Les ordres fusent de la voix de stentor du barreur : vous êtes prêts à l’ancre ?  Oui, oui répondent en cœur un couple placé à l’étrave, la commande du guindeau à la main de madame, la chaîne d’ancre dans celles de monsieur assis en arrière du guideau une jambe de chaque côté.

    Le bateau monte dans le vent de la place choisie, stoppe et l’ancre descend, Parfait jusque là, mais le capitaine fait arrêter bien trop tôt le déroulement de la chaine : Stop, stop c’est bon, et met la marche arrière, le bateau se met travers au vent et descend sous le vent, descend, descend encore, et encore, risque de rentrer en collision avec un autre bateau à l’ancre, machine en avant toute, ouf ! Ca a été bien juste. La chaîne passe sous la coque du bateau qui va bien trop vite. Le capitaine donne ordre de remonter le mouillage, les équipiers obtempèrent, la chaîne racle sous la coque, les peintures sous marine en prennent pour leur grade. Le guideau force plus que ce qu’il ne peut faire et se met en dysfonction. Qu’à cela ne tienne, remonter à la main, décide et demande, le capitaine. L’équipier, taillé comme un échalas s’arc-boute, tire de toutes ses forces.

    Mais là ou le moteur du guideau a dit « moi j’arrête » L’homme à la manœuvre ne réussit pas mieux, mais le capitaine continue à aller grand train, la compagne se met en renfort, pas plus de résultat, un grand gaillard jusque là observant sans le moindre geste se joint aux haleurs, le capitaine a enfin coupé les gaz, va voir ce qui se passe et du coup la chaine accepte de revenir sur le pont, où elle est déposée sans protection sur le Gelcoat de la plage avant.

    On y retourne, remonter dans le vent, remouiller, déraper ! Les 20 mètres de chaine qui en arrachant surement bien des éclats au pont du bateau sont bien insuffisants ; le spectacle a recommencé idem, mais il y a plus de spectateurs, car les bateaux sous le vent de ce manœuvrant s’inquiètent et observent, les pare battages sont de sortie pour défendre les carènes s’il ce peut d’un choc.

    Et cela a duré surement plus d’une heure quel « Casino » comme le disent en ce cas là nos voisins transalpins du Sud.

     

    Celui-ci n’est pas le seul a m’avoir diverti, mais c’était le summum de l’après midi, et j’ai été satisfait quand enfin il a pu se stabiliser et bien au loin d’Exocet par le travers.

     

    Après un planteur pour l’auteur, un sirop de pamplemousse pour le mousse, un minuscule rayon vert, au coucher du soleil nous donnait le top départ de la soirée, que j’ai passée au clavier de l’ordinateur en restant vigilant au vent et aux autres bateaux.

     

    Une journée au Casino

     

     

    Il y a des jours ou comme cela le spectacle ce n’est pas la Mer, les oiseaux, les poissons, les cétacés qui vous le donnent c’est nos congénères qui s’en chargent en faisant pour vous « le grand Casino ».

     


  • Commentaires

    1
    tatie youyou
    Vendredi 21 Mars 2014 à 19:06

    quels beaux voiliers, vous ne regrettez pas quelques véhicules à roues de temps en temps? tojujours le beau temps, ici c'est le printemps, tu sais ,Yves, les arbres fleuris, les fleurs en bourgeon, les forsisias jaunes et bientôt lilas en fleurs aprés les amandiers!


    à bientôt de revoir Régine, le plancher des vaches va lui semblait dur et pour toi à nouveau la solitude à bord!


    bises à tous les deux


    françoise

    2
    Vendredi 21 Mars 2014 à 22:22

    Hihihi ! T'as raison, c'est pas bien de se moquer ! Mais bordel, ça soulage !

    3
    alex
    Jeudi 11 Janvier à 07:47

    Thanks friends, for providing such enlightening data.   https://casinoonline.md/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :