• Incroyable...

     

    Incroyable, Exocet va naviguer.

     

    Oui c’est à peine croyable, Exocet vient de quitter ses mouillages de Sainte Anne et du Marin, cela fait des mois que sa coque faisait en ces lieux le bonheur de la faune et de la flore locale subaquatique. Le Mousse qui a rejoint le bord, n’était pas chaud pour descendre, comme je l’avais envisagé sur Cariacou, pour faire les travaux de nettoyage de carène, de remise en peinture de la coque, avec une bonne peinture bien toxique pour les algues et autres plantes marines, mais aussi pour les coquillages qui envahissent  les coques comme des piquets de bouchots.

    Je commençais à me désespérer de retrouver les joies et le plaisir de courir les flots. Heureusement que nous avons donné rendez-vous aux enfants à Saint Martin en janvier, car sans cela Sainte Anne nous aurait pas perdu de vue de sitôt.

    Nous avons salué les copains de mouillage lundi 8 décembre pour aller au Marin faire des appros conséquents, mardi Exocet traçait sa route pour rejoindre Grande anse d’Arlet, petite navigation dans des petits airs au portant, voilure bien sage pour ce premier jour de navigation, si l’on peut parler de navigation quand 15 miles séparent le départ de la destination, cela en ne s’éloignant pas des côtes. Mais c’est de partir qui est toujours  difficile, la météo, les derniers achats, les derniers apéros avec les « baot-potes » il y a toujours de bonnes raisons pour remettre à plus tard un départ.

    Incroyable...

    Mercredi après une nuit bien houleuse dans ce mouillage, stand by sur place pour ne pas se saturer de miles, de Mer, de vagues et de vent.

    Non je rigole !!!^^

    Il y avait du travail à terminer à bord. Une nuit encore à être secoué dans la bannette, le bateau voulait nous faire renoncer à perdre de vue le Sud Martinique. Mais pas question, nous avons un rendez vous à ne pas manquer dans le grand Nord des Antilles, pas dans les fiords Norvégiens, ni plus au Groenland, non c’est Saint Martin qui sera pour cet hiver le point de chute des vacanciers.

    Incroyable...

    La nuit n’a pas était meilleure bien au contraire, roulis permanent et le bateau qui fait dix fois le tour de son ancrage sur bouée de corps mort, après le petit déj’ appareillage pour Fort de France, Grand voile à un ris, pour ne pas être surpris par une risée de 20 Nds de vent mais génois en grand...

    il faut oser dans la vie !!!! yes

    Nous faisons route tranquillement, puis au milieu de la baie des flamants, je propose de continuer pour rejoindre Saint Pierre en direct, proposition votée et élue avec 100 % des voix, j’en connais plus d’un qui n’ose pas rêver de tel score !!!! La navigation est cool, du vent au largue « par le travers du bateau » allure confortable, directe, et rapide. Puis peu de vent sous l’abri des mornes « collines » de la Martinique. Le moteur fera le joint entre deux risées, les averses de pluie nous empêcheront de cuire au soleil. Mais pas de difficultés rencontrés nous piocherons l’ancre dans 6 mètres d’eau à 50 mètres du ponton de Saint Pierre à 13 h 30. Cool.

    Incroyable...

    L’après midi nous resterons tranquille sur Exocet, rilax max, les doigts de pieds en éventail. Puis Régine ira à terre pour deux courses à deux pas du ponton. Les voisins de mouillage viendront nous saluer, ils sont aussi de Port Camargue et Exocet ne leur était pas inconnu. Nous serons invités à leur bord pour un apéro en faisant connaissance et en échangeant sur nos projets de navigations qui sont proches les uns des autres.

    Soirée sympa donc sur « Chana tova » océanis 50 (50 pieds =16 m 50 environ) beau bateau donc ou Gérard et son équipage nous on fait très bon accueil.

    Ce vendredi nous sommes restés à Saint Pierre, bain balade en ville, achat d’une planche pour faire une amélioration du confort du barreur, bricolage donc, repas au restaurant des halles, cuisine de tradition, bonne et bien servie de rations copieuses, c’est rare que nous ne mangions pas à notre bord mais le mousse en avait bien un peu envie alors !!!!

    Après une sieste digestive, du bricolage sur la planche !!! La planche que je dois découper pour en faire une estrade elle permettra d’avoir une meilleure position lorsque je barre, la scie du bord n’a pas la dent dure et dure est la tache, mais le temps ne comptant pas vraiment, sans être fini ce travail est opérationnel et sera testé demain sur le trajet, Martinique Dominique.

     

    Oui demain, à l’heure où blanchit la campagne, nous partirons. 

    Sur les flots miroitant nous naviguerons. 

    Le canal de la Dominique nous franchirons.

    A Roseau, grande ville nous nous arrêterons.

    A bientôt donc nous vous raconterons.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 13:06
    De retour dans la course !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :